05 aprile 2020 - 08:29     Stampa    Italiano English Francais

www.angelamerici.it

«« torna / back / précédent


Les figures de sainteté
Les Servantes de Dieu Mère IGNAZIA ISACCHI fondatrice e Mère MARGHERITA LUSSANA co-fondatrice
Ursulines d'Asola

Mère Ignazia Isacchi et Mère Margherita Lussana, respectivement fondatrice et co-fondatrice des Sœurs Ursulines d’Asola ont accueilli le projet de Dieu et fondé une nouvelle famille religieuse.


Fotografia Mre Ignazia Isacchi
 
Fotografia Mre Margherita Lussana

 

Mère Ignazia Isacchi naît à Stezzano (BG) le 8 mai 1857. Dans sa famille elle est formée à un sens religieux authentique et à un travail laborieux et humble. Le 21 novembre 1879 elle entre dans l’Institut des Sœurs Ursulines de Somasque et prononce ses vœux le 15 décembre 1881. Elle obtient son diplôme d’institutrice d’école maternelle et montre de très bonnes capacités relationnelles, surtout avec les jeunes filles. Le 14 octobre 1889, l’Evêque de Bergame, Monseigneur Giundani, la nomme Vicaire de l’Institut et maîtresse des novices; parmi celles-ci il y a Sœur M. Margherita Lussana. En 1892 une femme de la noblesse de Gazzuolo (MN) demande par l’entremise de l’Evêque de Crémone, Monseigneur Bonomelli, la collaboration de quelques Sœurs pour ouvrir une école privée pour l’instruction et la formation professionnelle. Conseillée par l’Evêque de Bergame, la Supérieure Générale des Ursulines de Somasque accepte que des sœurs se détachent de l’Institut, à condition qu’elles changent de Règle et le nom de l’Institut. Ainsi commence pour Mère Ignazia la “sainte aventure». Trois mois plus tard, l’Evêque de Crémone signe le décret d’approbation de la nouvelle Congrégation qui prend le nom d’«Institut des Sœurs Ursulines du Sacré Cœur de Jésus». Pendant le premier Chapitre général, Mère Ignazia est élue Supérieure générale et Sœur M. Margherita Lussana sa Vicaire.
La “Casa Madre” de la Congrégation est érigée le 1er février 1907 à Asola dans le diocèse de Mantoue. Les nouvelles constitutions sont approuvées le 17 janvier 1922. Pendant le Chapitre général du 2 octobre 1924 Mère Ignazia renonce à sa charge pour des raisons de santé et elle est remplacée par Mère Margherita pour guider de la Congrégation. Elle meurt le 19 aout 1934, regrettée de tous en raison de sa charité.
Mère Margherita Lussana naît à Seriate (BG) le 4 novembre 1852. Elle grandit, douce et sage, et fait fructifier une intelligence hors du commun. En 1870 elle est habilitée pour enseigner à l’école primaire et dix ans plus tard pour enseigner l’éducation physique. Après la mort de son père elle s’occupe de sa maman âgée et malade, qui meurt en 1888. Pour répondre à sa vocation à la vie religieuse elle demande d’être accueillie parmi les Filles du Sacré Cœur de Jésus, un institut fondé à Bergame par la bienheureuse Teresa Eustochia Verzeri. Conseillée de se préparer à cet évènement par une retraite auprès des Sœurs Ursulines de Somasque, elle est accueillie à Somasque. On lui confie une mission éducative à l’école et au pensionnat, et elle prend l’habit religieux le 21 octobre 1891 sous le nom de Sœur M. Margherita. Quand on transfère le noviciat de Somasque à Ponte San Pietro elle y rencontre Sœur M. Ignazia Isacchi, vicaire et maitresse des novices. La rencontre entre ces deux âmes d’élite produit de bons fruits. Là elle vit les évènements historiques survenus à Madre Ignazia. Avec elle et les autres sœurs elle est envoyée à Gazzuolo (MN) et on lui confie l’enseignement dans un lycée. On y partage les tâches et les responsabilités. Une fois approuvées les Constitutions lors du premier Chapitre général, sœur Margherita est élue Vicaire de Mère Ignazia, la Supérieure générale.
L’envoi à Seriate (BG) marque pour elle une étape fondamentale dans sa vie de religieuse éducatrice à l’école, le jour et le soir; elle donne des cours d’économie et d’éducation ménagère aux ouvrières; elle fonde un cours complémentaire pour les enfants de l’école primaire, assiste les enfants des réfugiés du Friouli; elle s’occupe de l’ “oratoire” féminin.
En 1915-1916 elle demande l’aide des Évêques et écrit même au Pape Benoit XV pour éviter le risque de la suppression de la Congrégation. Ses nombreux voyages et écrits obtiennent une vraie solution positive.
Le 27 février 1935 à six mois de la mort de Mère Ignazia, Sœur Margherita retourne elle aussi à la maison du Père. Elle est ensevelie à Seriate près de la fondatrice. En 1988 les causes de béatification et de canonisation ont été commencées pour les deux fondatrices. Depuis 1996 les enquêtes sont à l’étude auprès de la Congrégation pour les causes des saints.

13 gennaio 2013



Français


Translate this page